Web Analytics

écoroutes hivernales

DEVENIR MEMBRE

FAIRE UN DON

Mise en contexte

Au Québec, l'hiver rigoureux et les chutes de neiges obligent les municipalités à optimiser les opérations de déneigement pour garantir des déplacements sécuritaires. En effet, ce sont 1,5 million de tonnes de sels de voiries qui sont épandus à travers la province au courant de la saison hivernale. Les produits et substances utilisés lors de ces opérations peuvent ruisseler et se retrouver dans les milieux naturels et les sources d'eau potable, modifiant ainsi la qualité de l'eau et les écosystèmes aquatiques. En effet, les sels de voiries et les abrasifs peuvent entre autres favoriser le transport de polluants chimiques, modifier les propriétés physico-chimiques des milieux et augmenter la sédimentation dans les cours d'eau et dans les fossés.

Ainsi, dans le but de limiter les impacts de ces substances sur les milieux naturels, l'OBV RPNS collabore avec Abrinord (Organisme de bassin versant de la rivière du Nord) et la MRC des Laurentides dans le cadre d'un projet visant à favoriser la mise en place de bonnes pratiques municipales afin de réduire les apports de sels de déglaçage et de matière en suspension dans les plans d'eau sur le territoire de la MRC.

Qu'est-ce qu'une écoroute?

Le principe des écoroutes d'hiver consiste à réduire l'épandage de sels de voirire et d'abrasifs pour protéger les zones vulnérables. Par exemple, au lieu de l'épandage de sels, on privilégie le grattage de la chaussée dans le but d'amincir la couche de glace, ce qui permet de réduire les risques de trous de glace au printemps lors de la fonte.

Avant la mise en place d'une écoroute, il est essentiel de cartographier le réseau routier en identifiant les zones à risque afin de garantir la sécurité des déplacements. Effectivement, plusieurs aspects sont considérés afin de s'assurer qu'elle soit sécuritaire, comme la courbe et la pente de la route, les arrêts, l'achalandage, ainsi que la vitesse.

Les impacts des sels de voiries et abrasifs 

Les sels de voiries et les abrasifs peuvent entraîner de nombreux impacts sur les milieux humides et hydriques, sur la santé, ainsi que sur l'économie. Voici quelques exemples :

Transport des polluants

  • Dispersion et projection de sels de voirie
  • Mobilité des métaux lourds

 

écosystèmes

  • Dérèglement de la chaine alimentaire
  • Eutrophisation
  • Espèces exotiques envahissantes
  • Sédimentation, colmatage et envasement

santé

  • Vulnérabilité des puits et prises d'eau potable
  • Accumulation de polluants

impacts financiers

  • Dégradation préaturée des infrastructures
  • Excavation du fond des fossés et dégagement des ponceaux
  • Augmentation du coût de traitement à la station d'assainissement
  • Vieillisement prématuré des lacs (perte de revenus liée au récréotourisme

propriétés physico-chimiques de l'eau

  • Augmentation de la salinité de l'eau
  • Diminution de la quantité d'oxygène

propriétés physico-chimiques du sol

  • Augmentation du pH du sol
  • Diminution de la perméabilité du sol
  • Diminution de la croissance des plantes terrestres

Volet I (2021)

Le premier volet du projet visait à documenter les pratiques actuelles en termes d'utilisation des sels de voirie et abrasifs hivernaux, d'informer et recenser les informations les plus récentes afin de les diffuser auprès des municipalités, en plus de faciliter le réseautage entre les différentes administrations municipales sur le sujet.

Documenter

Sonder les municipalités de la MRC des Laurentides pour documenter les pratiques actuelles en matière de gestion des routes en saison hivernale. 

informer

Recenser et partager les plus récentes informations sur les bonnes pratiques en matière de gestion environnementale des sels de déglaçage et abrasifs hivernaux au Québec. 

Résauter

Faciliter le partage d'expériences entre les municipalités de la MRC des Laurentides. Identifier, s'il y a lieu, les besoins en termes d'accompagnement vers des changements de pratique.

Cette phase du projet s'est amorcée dès l'été 2021, alors qu'un sondage municipal concernant les pratiques actuelles de déneigement a été transmis aux 20 municipalités de la MRC des Laurentides. Les résultats de cette enquête ont permis d'avoir un meilleur portrait de gestion des sels de voirie sur le territoire et ont été présentés lors de l'atelier de formation sur les écoroutes hivernales présenté par l'OBV RPNS et Abrinord en novembre 2021.

Volet II (2022-2023)

Dans le cadre de ce deuxième volet, l'OBV RPNS et Abrinord ont décidé d'opter pour une approche personnalisée à chaque municipalité du territoire de la MRC des Laurentides, dans le but de favoriser l'implantation d'écoroutes, de réduire la quantité de sels de voirie et d'abrasifs et ainsi limiter les pressions anthropiques sur les milieux aquatiques.

Autrement dit, les OBV proposent un accompagnement personnalisé dont l’objectif consistera à coconstruire un plan d’action pour l’implantation d’écoroutes sur territoire de la municipalité participante. Ce projet individualisé pourra impliquer plusieurs étapes en fonction des besoins de chacun. Plusieurs services sont proposés, comme une analyse géomatique pour cibler les écoroutes potentielles, un plan d’échantillonnage des chlorures, des formations destinées au personnel municipal et des séances d’informations pour les citoyens.

Liens complémentaires

Les écoroutes d'hiver - Cadre de référence

Déneigement : Les bonnes pratiques écoresponsables de déneigement

Communiqué de presse - Repenser la gestion hivernale des routes pour protéger nos plans d’eau

24 novembre 2021

Collaborateurs du projet Écoroutes hivernales